La sauvegarde de la voiture du Titanic

D’après les documents dont le CHRF dispose, cette voiture est réformée pour être reconvertie en voiture dortoir, réfectoire et cuisine pour trains de secours à la fin des années 1940.
Elle subit de nombreuses transformations : suppression de deux compartiments afin d’aménager le réfectoire et la cuisine, transformation des cinq autres compartiments en dortoir. Elle est attachée à la région 3 de la SNCF, c’est à dire qu’elle circule dans l’Ouest de la France.

Au début des années 1980, un membre de l’AJECTA la trouve garée sur les voies de débord de la gare de Louviers en Normandie. Il rachète la voiture à la SNCF et la rapatrie sur le site occupé par l’AJECTA à Longueville.

En 1991, l’intérêt historique et patrimonial de la voiture est reconnu grâce à son classement à l’inventaire des Monuments Historiques.

En 2012, l’Association Française du Titanic rachète la voiture afin de la restaurer dans le cadre du projet d’aménagement de la Cité de la Mer à Cherbourg autour du fameux paquebot. Une souscription est lancée par la Fondation du Patrimoine pour financer la restauration.
Mais, suite à un changement de majorité à la mairie de Cherbourg, l’intégration de la voiture à la Cité de la Mer est abandonnée.

À partir de 2019, des membres du CHRF, inquiet de la voir se dégrader garée à l’air libre sur les voies de l’AJECTA et conscient de son intérêt patrimonial et historique, grâce à la documentation que le Cercle a rassemblée, contacte l’AJECTA  l’Association Française du Titanic et même l’ancien propriétaire de la voiture afin de faire le point sur la situation juridique de la voiture.

En parallèle, le CHRF rédige un livret de quatre pages afin de présenter la voiture et l’intérêt de sa restauration aux responsables des chemins de fer touristiques en France et au grand public.

L’objectif de cette action de communication est double : convaincre un chemin de fer touristique de restaurer la voiture afin de la faire rouler avec à nouveau des voyageurs à son bord et la faire connaître auprès d’un large public.

Des résultats concrets sont obtenus rapidement malgré la crise sanitaire. À l’automne 2020, la situation juridique de la voiture est fixée et l’association Trains & Traction, qui exploite le Train des Mouettes en Charente-Maritime, exprime son intérêt pour la restauration de la voiture.

Courant 2021, le dossier du chantier de restauration est monté par Trains & Traction et ses partenaires locaux dont fait partie l’association Hermione-La Fayette à Rochefort.

Les travaux de démontage ont eu lieu début mars 2022. Cliquer ici pour les découvrir.

Après avoir été un acteur décisif de la relance de la restauration de la voiture, le CHRF continue de participer activement au chantier comme conseiller technique et historique.